contact@editions-spinelle.com
+33 (0)1 83 62 62 56

Une large diffusion

Sur le web et en librairie

Une impression de qualité

Sur support papier et numérique

Un vrai accompagnement

Tout le long de votre vie d'auteur

Exclusivités du mois

SPINELLE AU SALON DU LIVRE DE PARIS

RETOUR EN IMAGES

Rencontres et signatures

Agenda des auteurs et invitations
Cliquez-ici

Évènements culturels

Liste de prix littéraires
Cliquez-ici

Les Actualités de Spinelle

Soyez au courant des nouveautés de l'enseigne
Cliquez-ici

Univers Des Auteurs

Hughes de Jubecourt
Découvrez l'univers
de
H. de Jubécourt
Cliquez-ici
Valérie Joëlle
Découvrez l'univers
de
Valérie Joëlle
Cliquez-ici
Sylvestre Simon
Découvrez l'univers
de
S. Simon Samb
Cliquez-ici

Suite

Extraits du catalogue

Nouvelles parutions

À paraître

Le monde de l'édition

Mieux appréhender notre environnement

Claire, une jeune fille de quinze ans, a perdu brusquement la vue à l’époque du décès de ses parents dans un accident de voiture, dix ans plus tôt.
Claire est aveugle, mais, quand elle ferme les yeux, elle a accès à un monde merveilleux dans lequel son handicap a disparu et qu’elle peut explorer sans limite.
S’agit-il juste de visions ? ou bien pénètre-t-elle vraiment dans un monde parallèle ?
Une jeune neurologue de renom chargée de soigner l’adolescente accorde peu d’importance à ces histoires invraisemblables et s’est juré de guérir à tout prix cette cécité inexpliquée. Elle est aidée dans son travail par Hélène, une infirmière douée d’une grande empathie et d’une vision hors du commun pour les gouttes de café, et par Noah, un jeune aide-soignant plutôt rêveur qui se demande bien ce qu’il est venu faire dans cette galère.
Isolés dans une vaste propriété à l’écart du reste du monde, chacun de ces personnages devra trouver sa voie dans un monde où les aveugles ne sont pas toujours ceux que l’on croit.

Bruno Payen partage sa vie entre ses activités d’artiste plasticien, d’écrivain et d’enseignant à Séoul, en Corée du Sud. Fervent lecteur de Maupassant, Pierre Pelot, Haruki Murakami et Paul Auster, il se plaît à voir le merveilleux dans le quotidien et à imaginer d’autres possibles de la réalité.

Réf. Rom002-21
18.00 €
Livre numérique :

Un promoteur est tué. Les policiers sont en présence de Sylvie, compagne du promoteur, et de Pierre, l’ex-mari de celle-ci, agriculteur. Dans une main de la victime un morceau de papier sur lequel figure les lettres « st to », l’arme du crime n’est pas retrouvée.
Le promoteur avait comme projet la construction d’une tour en bois avec complexe restaurant/hôtellerie, qui nécessitait l’achat de terres et fermes.
La fille du couple travaille au restaurant du village qui a été repris depuis peu par Jean-Jacques qui vient de Normandie.
Le commis de Pierre a un entretien avec Germaine sa mère qui a été violée il y a 25 ans par le promoteur, elle vit sur la côte d’azur. Son fils ne connait pas l’identité de son père violeur, mais aimerait faire sa connaissance.
Le mari de Germaine l’a quittée après le viol et s’est installé en Normandie. Ce dernier rend visite à son fils restaurateur.
L’arme du crime est retrouvée. Un test A.D.N. revèle que Jean-Jacques et le commis sont demi-frères.
Mais qui a tué le promoteur ?

Christiane Frébault-Ulrich est née le 15 avril 1947 à Paris, dans le 20e arrondissement. Elle a passé son enfance à Chavignol-Cher et vécu en Moselle. Aujourd’hui retraitée de la Police Nationale, elle partage sa vie entre sa famille, les balades et sa passion de toujours l’écriture.

Réf. Rom001-21
15.00 €
Livre numérique :

Angèle vit seule à Angoulême. A l’automne de sa vie, elle revisite son passé et s’interroge sur la nature de ses origines. Un type asiatique assez prononcé l’a poussée, durant des années, à remonter le fil des générations, à la recherche de ses ascendants. Suite à la découverte d’une série d’événements tragiques et mystérieux, dont ils auraient été victimes, elle entreprend des démarches auprès des services administratifs spécialisés, où elle fait des constats troublants.
Entravée dans ses recherches par une bureaucratie méfiante, elle ne parvient pas à élucider les circonstances du drame qui a frappé ses aïeux. Convaincue cependant que la clé de l’énigme prend racine dans les hautes sphères du gouvernement soviétique, elle décide de se rendre, suite à une suggestion de son ami Loïc, sur les bords de la Mer Noire, dans la ville de Guelendjik, jumelée avec Angoulême. Une vague intuition lui dit que là-bas se trouvent les réponses aux questions qui la tourmentent et qu’elle se pose depuis sa jeunesse.
Pour le moins inattendu et habilement construit, le dénouement de l’intrigue ne manquera pas de surprendre le lecteur. Bien qu’étayé sur une base de réalités historiques, cet ouvrage n’en est pas moins un roman à part entière. Une écriture alerte et rigoureuse soutient cette fiction qui nous entraîne, sur fond de conflit guerrier, des steppes de Mongolie aux antichambres du Kremlin, dans l’entourage opaque et secret des tsars, chefs suprêmes d’une Russie souveraine.

Originaire du département de la Creuse, Jean-Michel Auxiètre habite Grenoble. Avec la randonnée pédestre, la chanson et la musique, l’écriture est une de ses passions favorites. Du roman à la nouvelle en passant par la thèse, l’essai, le récit de voyage et l’autobiographie, il a écrit dix-sept ouvrages sur des thèmes les plus divers. Inspiré par un fait divers authentique, La Baronne des steppes est son quatrième roman, et le premier qu’il signe aux Editions Spinelle.

Réf. Rom068-20
16.00 €
Livre numérique :

Romane a quarante-deux ans. Il a réussi. Mais au fil du temps il devient plus conscient de la vacuité de son existence. Il se voulait un destin ? Il pressent qu’il n’en aura pas. Il n’a pas de descendance ; plus de famille ni d’amis. Son appétit de vivre semble le quitter : il n’a plus ni passion, ni objectif. Il n’a pas non plus de courage, ce qui le sauve du suicide mais le contraint à survivre, plutôt que vivre.
Pourtant il semble parfois exhumer quelques braises, qui rougeoient encore un peu. Alors il s’y raccroche, et les attise, avec le seul souffle qui lui reste encore, pour se soustraire aux ombres qui le dévorent.
Ces braises prennent des formes inattendues : un désir de rédemption, dans un camp de réfugiés en Mauritanie ; les yeux d’une adolescente ; la musique mystique d’un musicien sans âge. On en ressent encore la chaleur dans la rencontre d’une femme sublime de dignité.
Mais à chaque fois que Romane parvient à retrouver un peu de souffle, il chute à nouveau, plus bas encore, et les braises paraissent décliner en intensité à chaque nouvel échec. Ou est-ce plutôt le souffle ?
Lorsque Romane finit par ne plus trouver de braises sous ses propres cendres, il est victime d’un évènement majeur qui, paradoxalement, va lui offrir un sanctuaire et l’extraire de l’empire de ses ombres.

Pascal Meysson naît à Paris, mais il passe plus de la moitié de sa vie hors de France. Après des études de commerce il voyage à travers le monde. Il vit notamment au Japon, au Sénégal, à Cuba, en Afrique du Sud, et parcourt une grande partie du globe. Il s’établit à Londres il y a plus de vingt ans et y vit actuellement, avec sa femme et ses deux jeunes enfants. Il entreprend d’écrire tardivement mais il en a le désir depuis toujours. Destituer les ombres est son premier roman.

Réf. Rom067-20
18.00 €
Livre numérique :